Histoire du thé en Inde – L’origine du thé indien

Dans cet article vous découvrirez l’histoire du thé en Indes, sa culture et les différentes régions : Assam, Darjeeling et Nilgiri. Enfin, vous découvrirez comment se prépare le thé en Inde et l’infusion la plus connue de la région, le Masala Chai.

L’Inde est le deuxième plus important pays producteur de thé, derrière la Chine. Selon le Indian Tea Board le pays a produit 1,207 millions de kilos de thé en 2014-15. L’Inde est également l’une des nations qui consomment le plus de thé au monde, on estime qu’environ 70 % de la production nationale est capturée par le marché local.

L’histoire du thé Indien – Thé Assam

Dans nos précédents articles ‘L’histoire du thé’ et ‘Les différents types de thés’ nous expliquions que, bien que tous les thés proviennent de la même plante, le camellia sinensis, il existe deux variétés : Le Camellia sinensis var sinensis qui se trouve principalement en Chine et au Japon et le camellia sinensis var assamica qui provient principalement d’Inde et du Sri Lanka.

En Inde, bien que la plante originale, l’arbre à thé Assam, ait été connue et utilisée dans un but thérapeutique par les Indiens locaux des 750AC, c’est la variété chinoise, importée par la Compagnie Britannique des Indes Orientales en 1820, qui a initialement été produite à grande échelle. Afin de contourner le monopole chinois sur le thé, les Britanniques ont exporté clandestinement des théiers chinois en Inde et offert des terrains en Assam à tout Européen qui consentait de cultiver du thé pour l’exportation. Ce n’est que plus tard que le théier indigène fut utilisé.

En 1837, le premier jardin de thé anglais fut établi à Chabua et, en 1840, la Compagnie de Thé Assam débuta la production commerciale de thé dans la région. Au début des années 1850 l’industrie du thé s’étendit rapidement, réquisitionnant de vastes terrains pour les plantations de thé et, au début du siècle, la région d’Assam était devenue la principale région productrice de thé au monde.

Aujourd’hui le thé Darjeeling est produit à partir du théier chinois et le reste de la production Indienne provient de la variété indigène Assam.

 

Les régions productrices de thé en Inde

Il y a 10 régions produisant du thé mais de trois d’entre elles provient la quasi-totalité de la production de l’Inde.

L’état de Nilgiri:

Le thé Nilgiri est généralement décrit comme étant sombre, intensément aromatique et parfumé. Il est cultivé dans la partie sud des montagnes de Ghats Occidentales en Inde du Sud. Le thé de Nilgiri a une réputation mitigée. Bien qu’il soit possible de trouver d’excellents thés de cette région dans le passé la majorité était de piètre qualité. Ce thé est souvent mélangé avec du thé Darjeeling afin de réduire le coût de ce dernier.

L’état de Assam:

le thé Assam est considéré un « thé liqueur » et représente plus de 0 % de la production du pays. Ce thé noir, dont la majeure partie est cultivée au niveau de la mer ou à proximité, dans la vallée de la Rivière de Brahmaputra, est fameux pour la texture de sa liqueur, sa saveur maltée et sa couleur puissante et brillante. Les thés Assam, ou les mélanges contenant du thé Assam, sont souvent vendus comme ‘des thés pour les petit-déjeuner’.

L’état du Bengale Occidental :

Le thé Darjeeling est considéré comme un « thé aromatique » et représente plus de 25 % de la production du pays. La région de Darjeeling cultive la variété chinoise du théier depuis 1841. Contrairement à d’autres régions qui produisent cette variété, l’environnement de Darjeeling offre aux thés une saveur de Muscat unique, qui ne peut pas être reproduite. C’est pourquoi le thé Darjeeling est protégé par une appellation d’origine contrôlée. Les thés Darjeeling sont principalement des thés noirs mais il est également possible de trouver du thé Darjeeling vert, blanc et Oolong.

Masala Chai – La préparation du thé en Inde

Provenant du nord de l’Inde, le thé Masala est une boisson de plus en plus populaire, composée de feuilles de thé Assam en vrac, d’épices, de lait et d’eau. Les épices exotiques telles que la cannelle, le gingembre, la muscade, le clou de girofle, la cardamome, le poivre, le safran, le fenouil, le badianier de Chine et/ou les roses donnent au Masala Chai une saveur particulièrement séduisante.

En France nous nommons souvent incorrectement ce thé ‘Thé Chai’ ou ‘Thé Chai latté’. Les caractères chinois pour le mot thé se prononce « ch’a » en mandarin ou cantonnais et « t’e » en dialecte Minnan. Ainsi, les pays qui ont découvert le thé par voie maritime ont nommé le thé avec un mot commençant par la lettre ‘t’. A l’inverse, les pays desservis par voie terrestre ont utilisé un mot débutant par le son ‘tch’ ou ‘ch’. Ainsi dans le sous-continent Indien le terme ‘chai’ désigne le thé. Vous comprenez pourquoi parler de ‘thé chai’ donc de ‘thé thé’ est incorrect.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *